L’Egypte adopte un processus de vote innovant

Comment l’Égypte a sécurisé et simplifié son processus électoral grâce à l’introduction de l’authentification sur terminal mobile. L’année 2013 a marqué un tournant dans l’histoire de l’Egypte : au cours du printemps, les violentes contestations contre le gouvernement ont conduit au renversement du président et ouvert la voie au changement. Quelques mois plus tard, en janvier 2014, les électeurs égyptiens ont approuvé, par référendum, une nouvelle constitution. La même année, des élections législatives et présidentielles ont été organisées.

L'Egypte a choisi l'authentification sur terminal mobile afin de faciliter et sécuriser ces scrutins

Elle a été le premier pays à utiliser des terminaux biométriques mobiles tactiles à des fins électorales. L'expérience s'est avérée être un succès avec 6 millions de personnes authentifiées et un processus électoral reconnu plus transparent.

Le référendum constitutionnel

L'authentification incontestable des votants étant absolument cruciale, Safran a fourni, au moment du référendum constitutionnel, les 300 premières MorphoTablet™ qui ont servi à vérifier l'identité de chaque électeur.

Une quarantaine de bureaux de vote situés dans les gouvernorats du Caire et de Gizeh ont utilisé les terminaux biométriques, impliquant plus de 60 000 votants. Chaque votant devait présenter au personnel électoral sa carte d'identité, dont le code-barres était lu par la tablette. La remise de la carte d'électeur était ensuite effectuée après vérification, toujours au moyen du terminal biométrique, que le votant était bien inscrit sur les listes et qu'il n'avait pas déjà participé au scrutin.

De plus, les tablettes biométriques ont enregistré en temps réel les données issues du scrutin et ont produit des rapports permettant de suivre l'évolution du processus électoral, ainsi que des statistiques transmises automatiquement à un serveur central via le réseau mobile. L'introduction de ces terminaux biométriques mobiles a contribué à éviter la fraude, mais a donc aussi facilité le travail des superviseurs et accéléré les opérations électorales.

Ce projet pilote, déployé en seulement trois semaines par Safran, a remporté un immense succès et a été salué par les médias égyptiens comme une étape historique dans le processus démocratique du pays. Il a ouvert la voie à une seconde phase encore plus importante : les élections présidentielles.

 

Les élections présidentielles

L'étape suivante était tout aussi capitale pour le pays : la sécurisation de l'ensemble du processus électoral durant les élections présidentielles. 2 000 MorphoTablet™ supplémentaires ont été déployées dès le début de la campagne électorale, qui s'est déroulée de mars à mai 2014.

Les tablettes biométriques ont aidé à enregistrer et sécuriser les différentes étapes des élections. Dans un premier temps, elles ont permis la vérification des signatures nécessaires à chaque candidat : 25 000 signatures par candidat en provenance des 27 gouvernorats ont ainsi été vérifiées.

Le recueil des votes a débuté, dès le 15 mai, par celui des expatriés via le réseau d'ambassades et de consulats d'Egypte à travers le monde. Puis, ce fut le tour des Egyptiens des gouvernorats, du 26 au 28 mai.

L'ensemble des résultats a ensuite été collecté. Au total, la solution Safran aura vérifié le droit de vote d'environ six millions de citoyens. Plus de 100 collaborateurs Safran auront été impliqués localement dans la réussite de ce projet.

 
2 000
MorphoTablet™
déployées
25 000
signatures
vérifiées par candidat

Une nouvelle carte d'identité électronique

Suite au succès de ces élections, Safran, installé au Caire depuis 2010, a signé un contrat avec l'AOI Electronics (Arab Organization for Industrialization) en vue de produire la carte nationale d'identité électronique égyptienne. Safran fournira les inlays*, des composants essentiels aux cartes d'identité à puce qui feront de la carte d'identité électronique égyptienne l'une des plus sécurisées au monde.

*Inlays : Microprocesseurs sans contact incorporés dans la carte