eID : l’identité du futur

« L'idée d'une identité électronique est née avec le besoin de disposer d'un contrôle d'accès personnalisé aux systèmes informatiques. Peu à peu, les usages se sont étendus aux services commerciaux ou institutionnels en ligne», analyse Cédric Huet, Marketing Strategy Manager chez Morpho. «L'eID est donc une solution d'identité numérique qui représente un utilisateur précis. Elle est composée de multiples attributs de sécurité, incluant des données biométriques ainsi qu'une clef numérique qui vont permettre une identification forte de l'utilisateur. »

Avec plus de 3 milliards de dollars de pertes dues aux fraudes rien que pour le marché nord-américain, le commerce en ligne est demandeur de ces solutions, capables de garantir tant à l'utilisateur qu'au prestataire de service qu'il n'y a pas de tentative d'usurpation d'identité.

L'enrôlement : un moment privilégié
Aujourd'hui, une banque ou un commerçant vérifient l'identité d'une personne en faisant généralement un contrôle visuel de son document d'identité. Sans moyen de vérifier l'authenticité du document ou des informations produites, les services en ligne qu'ils vont proposer à l'utilisateur seront donc limités en raison de leur process de management des risques. « Pour résoudre ce problème, Morpho préconise de faire un enrôlement « fort », prolongeant l'utilisation d'un document d'identité régalien grâce à un lecteur biométrique de type « mach-on-card ». L'identité de l'usager peut alors être vérifiée localement, sans avoir besoin d'accéder à un serveur distant pour comparer les données biométriques. Cette méthode permet de valider l'identité de l'utilisateur sur la base d'une information unique, tout en respectant les législations en vigueur», explique Cédric Huet. « Le commerçant ou la banque peut alors attribuer une eID dérivée à son client, en se reposant sur des informations publiques, inclues dans le document d'identité d'origine, que sont par exemple son nom et sa photo. »

Sécurité, mobilité et simplicité
Avec un potentiel de 4 milliards de personnes connectées à internet via leur mobile contre seulement un milliard en passant par l'ADSL, les opérateurs de téléphonie mobile sont devenus des acteurs clés du commerce virtuel. « Comme ils rencontrent leurs clients lors de l'ouverture de leur ligne, c'est le moment idéal pour leur proposer la création d'une eID, qui sera enregistrée dans l'espace sécurisé de leur carte SIM. Pour l'utilisateur du mobile, l'intérêt est immédiat : il va pouvoir effectuer des transactions avec son téléphone de façon sûre et rapide, en associant un code à quatre chiffres, par exemple, pouvant suffire à valider son paiement en ligne. Sans fournir d'autres informations personnelles, il est en mesure via son eID de simplifier l'envoi d'un achat à son domicile», analyse Cédric Huet. «Quant à l'opérateur, il ajoute un service à valeur ajoutée à son offre, évitant ainsi d'être réduit au simple rôle de fournisseur d'accès à l'internet mobile. »

Grâce à son savoir-faire en matière de biométrie et de documents d'identité sécurisés avec des cartes à puce, Morpho dispose déjà de l'expertise nécessaire à la diffusion de l'eID. Les premiers projets sont déjà lancés. L'un d'entre eux autorisera des médecins en déplacement chez leurs patients à avoir accès via leur mobile à des informations confidentielles, comme le dossier de santé ou encore de transmettre en ligne l'ordonnance à la sécurité sociale.

Santé, banque, téléphonie, commerce : l'eID est promise à un bel avenir.

Assurer l'identité d'une personne qui accède à des services en ligne est devenu un véritable enjeu. Pour autant, la sécurisation n'est pas synonyme de complexité. C'est dans cet esprit que Morpho conçoit des solutions qui feront demain partie de notre quotidien.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer