Le smartphone au service de la santé

Les systèmes utilisés actuellement pour accéder en ligne à des informations de santé fonctionnent uniquement avec des terminaux fixes. C'est, par exemple, le cas en France avec la carte Vitale et la carte des professionnels de santé (CPS) qui ne sont pas prévues pour permettre l'accès aux informations en situation de mobilité. « D'où l'idée, développée conjointement avec Morpho, de stocker dans les cartes SIM une identité dérivée de l'identité régalienne du médecin, explique Benjamin Sarda, directeur marketing d'Orange Healthcare. Pourquoi la carte SIM ? Parce que c'est un élément très sécurisé, une sorte de coffre-fort numérique. Mais aussi parce qu'on peut la déployer partout dans le monde et la faire fonctionner quel que soit le téléphone utilisé. »

Garantir l'identité
Pour que le système fonctionne, il faut effectuer au préalable un enrôlement des professionnels de santé et des patients, c'est-à-dire constituer leur identité dérivée et la stocker dans leur carte SIM. « A chaque fois que l'utilisateur cherchera à se connecter à un système d'information ou à une application de santé, comme un médecin qui souhaiterait consulter, via son smartphone, le dossier médical d'un patient, l'opérateur – Orange, en l'occurrence – transmettra la requête à une plate-forme d'authentification qui vérifiera si l'identité dérivée correspond à l'originale », explique Cédric Huet, responsable marketing stratégique chez Morpho. Une fois les deux identités associées, le système peut alors garantir que c'est bien la bonne personne qui a accès aux informations ou qu'elle est bien affiliée, par exemple, à la Sécurité Sociale. Le fonctionnement de cette plate-forme est assuré par Orange tandis que l'enrôlement et la validation des droits sont gérés par Morpho. L'opérateur se charge également de la gestion du service, de la connectivité mobile et du déploiement.

Une solution innovante
Cette innovation conjointe de Morpho et Orange a fait l'objet d'un brevet en cours de dépôt au nom des deux sociétés et ouvre des perspectives prometteuses. « Un système de ce type sera opérationnel d'ici à quelques semaines au CHU de Clermont-Ferrand, indique Cédric Huet. Dans le domaine de la santé, nous sommes seulement au début de l'aventure. Cette solution serait également valable pour d'autres pays et d'autres systèmes de santé. Et le principe de la consultation de données confidentielles en situation de mobilité nous permet d'envisager de multiples usages très innovants, qu'il s'agisse des patients ou des professionnels de santé… »

Permettre au personnel médical et aux patients d'accéder, en situation de mobilité et en toute confidentialité, à des données de santé : c'est le principe de la solution développée conjointement par Morpho et l'opérateur Orange. Celle-ci a été officiellement présentée en février 2013 à l'occasion du Mobile World Congress de Barcelone.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer