Une carte de santé électronique pour l’Allemagne

Depuis octobre 2011, 76 millions d'assurés, 200 000 professionnels de la santé, 20 000 pharmaciens, 2 000 hôpitaux et quelque 145 assureurs de soins médicaux en Allemagne, sont interconnectés par une carte à puce intelligente conçue pour assurer une interopérabilité efficace et sécurisée. La création de l'infrastructure télématique, comprenant le lancement de la carte de santé électronique, constitue le plus important projet de TI mené à ce jour en Europe et constitue le socle sur lequel s'appuie la modernisation fondamentale du système allemand de soins de santé. Morpho tient un rôle de premier plan dans ce projet : un assuré sur trois sera porteur d'une carte de santé conçue et fabriquée par le spécialiste de la sécurité numérique. Les machines tournent donc déjà à plein régime dans l'usine de Flintbek près de Kiel, le législateur prévoit que 70% de tous les assurés recevront cette année leur nouvelle carte de santé.

Et pourtant, tout dans ce projet gigantesque n'est pas à l'image des performances de l'usine à haute sécurité de Morpho dans le nord de l'Allemagne. « Jusqu'à l'été dernier, l'ensemble du projet semblait menacé par des désaccords politiques, explique Christopher Goulet, directeur commercial de la division Santé, ID et Paiements pour l'Europe centrale et orientale. Puis le gouvernement allemand décida qu'une première tranche, représentant 10% du total des cartes à émettre, devrait être lancée avant la fin de l'année. Nous avons alors mené à bien les premiers essais, et la fabrication a démarré de zéro pour atteindre sa pleine capacité de production. Aujourd'hui, nous venons juste de recevoir une nouvelle commande de 700 000 unités. Au final, nous fabriquerons cette année 21 millions de cartes. » D'ici 2013, tous les allemands devraient donc avoir reçu leur nouvelle carte de santé électronique.

La carte pourra alors montrer tout ce dont elle est capable de faire. « Toutes ses fonctions ne sont pas encore opérationnelles, précise Christopher Goulet, car l'Allemagne n'a pas encore adopté d'infrastructure correspondante. » La nouvelle carte diffère de la précédente par la présence d'une photo du porteur pour éviter tout usage abusif. La nouvelle puce offre une meilleure sécurité des données de l'assuré et permettra d'accueillir de nouvelles applications prévues pour l'avenir. Les assurés gagnent déjà du temps puisqu'avec la carte eGK, ils n'ont plus à se rendre dans leurs organismes d'assurance santé ; de chez eux, ils peuvent en effet effectuer leurs formalités qui ont valeur légale grâce à la fonction de signature électronique de la carte.

Un processus de fabrication maîtrisé
« Nous avons déjà reçu le cahier des charges de la deuxième phase d'expansion de la carte de santé, précise Christopher Goulet. La carte "Génération 2" pourra également être utilisée en ligne grâce à l'infrastructure télématique qui sera mise en place. » La fonction en ligne permettra de réduire notablement les coûts pour les assurés lorsque, par exemple, il faudra modifier l'adresse d'un assuré. Des données communiquées à titre volontaire, comme le consentement aux dons d'organes, pourront également être stockées sur la carte.

La question de la sécurité se pose inévitablement. Non seulement Morpho a répondu aux critères rigoureux qui lui ont permis de recevoir l'habilitation Sécurité, mais il est aussi le seul fournisseur à maîtriser sur le seul territoire allemand l'ensemble des processus de fabrication de la carte de santé eGK, de la conception du système d'exploitation, à l'envoi de la carte, en passant par l'assemblage des modules et la fabrication du corps de la carte. Ainsi, les informations et données relatives aux assurés ne quittent jamais le pays. Et que se passe-t-il en cas de problème technique ? « Nous sommes capables d'assurer les livraisons à tous moments, ajoute Christopher Goulet, car nous avons tout simplement à nos côtés un partenaire capable d'intervenir à chaud et de nous prêter assistance en cas de difficultés. »

Morpho se prépare aujourd'hui à mettre en oeuvre la prochaine génération de carte de santé électronique. Christopher Goulet ajoute : « Notre objectif est de rester le leader de cette technologie et de ce marché. » C'est ainsi que ce projet de TI européen aborde une nouvelle étape de son évolution.

Morpho participe au plus grand projet européen en matière de TI : l'introduction de la carte de santé électronique en Allemagne (eGK). Un vrai challenge !

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer